Histoire du château de Brézé du XVIIIe au XXIe siècle

 

du 18ème au 21ème siècle

1701 :
La famille de Dreux-Brézé obtient la charge de Grand Maître de Cérémonie sous Louis XIV. La fonction du Grand Maître de Cérémonie apparaît sous le roi Henri III. La personne choisie est chargée d’ordonner toutes les cérémonies publiques.
Le premier Grand Maître de Cérémonie de la famille fut Thomas II de Dreux, Marquis de Brézé. Cette charge, étant une source de revenu, resta héréditaire dans la famille jusqu’en 1830.

1789 :
Louis XVI confie la préparation des Etats Généraux à Henri Evrard de Dreux-Brézé. Celui-ci est envoyé à Versailles par le roi comme son représentant lors du Serment du Jeu de Paume. Il se verra répliquer par Mirabeau cette célèbre phrase « Monsieur, allez dire à votre Maître que nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes ».

1810 :
Le retour de la famille de Dreux-Brézé à Brézé après leur exil aux Andelys (Eure) et à Mont-Saint-Jean (Sarthe) pendant la Révolution.

1820 :
Les travaux de prolongation du logis principal sont entrepris par Henri-Evrard de Dreux-Brézé et sa femme Adelaïde de Custine. Le logis garde le style Renaissance.

1838 :
Pour la première fois le style néo-gothique est employé à Brézé par Charles Cicéri, décorateur de théâtres parisiens, dans l’embellissement de la salle à manger. Cette pièce qui accueille également une collection d’armes se trouve dans le logis Renaissance du château.

A partir de 1850 :
Le Château de Brézé connaît d’importantes restaurations à l’initiative de la famille de Dreux-Brézé. Les travaux de rénovation et d’agrandissement du château sont réalisés par l’architecte angevin Réné Hodé dans le style néo-gothique. Celui-ci modifie deux des trois ailes du château, en créant la Grande Galerie, la Tour Carrée et une rotonde à la base de la Tour de l’Horloge.